Un festival fantastique pour un genre unique

L’événement vient de se dérouler entre les dates du 27 et du 30 octobre 2022 à Menton, où plus d’une vingtaine de films sélectionnés ont la chance de garder un souvenir mémorable de leur projection.

 

Les premières sensations

Réunis sous une chaleur digne d’une belle fin d’été indien, producteurs, réalisateurs, acteurs et autres intervenants du métiers se préparent à découvrir le programme concocté pour cette 6ème édition du festival qui a lieu au Palais de l’Europe. Devant le bâtiment, une dizaine de voitures de collection ouvrent le passage. Il y a même une DeLorean, pour les plus nostalgiques. L’entrée, quant à elle, se retrouve décorée pour l’occasion par des banderoles et des affiches, tandis que l’intérieur s’habille d’une série de tableaux et de photos à l’effigie du cinéma. Les trophées destinés aux futurs vainqueurs, quant à eux, s’exposent aux regards en étant disposés sur un joli comptoir.

Tout est prêt pour que les festivités de cette année débutent allégrement. D’ailleurs, les organisateurs l’annoncent d’ores et déjà : le choix n’a pas été évident. Il y a, au total, 1600 soumissions. Bien que la tâche soit compliquée, voire colossale, la voilà accomplie pour l’occasion.

 

Une ambiance, avant tout

Désormais, durant 4 jours, les spectateurs vont s’immerger dans la découverte d’univers divers et variés. En effet, la proposition est éclectique. Des styles se démarquent, tandis que l’on distingue des catégories. De l’humour, de l’angoisse, du thriller, de la science-fiction, de l’animation… Il y en a pour tous les goûts. C’est une véritable force d’élargir ainsi la ligne éditoriale. Mais cela ne s’arrête pas à une simple catégorisation, car les ambitions du festival s’affichent dès qu’une partie des œuvres s’expriment en allemand, en italien ou en espagnol. International, dites-vous ? La promesse de l’affiche est parfaitement respectée.

Le public est bienveillant et accueille les films avec curiosité, puis offre de sincères applaudissement dès que les génériques apparaissent. Aucun ne déroge à ce témoignage d’encouragement, que ce soit pour le format du court-métrage, du long-métrage ou de la série. Il est vrai que le genre du fantastique tente de percer afin de se faire une place dans le panorama audiovisuel actuel. Mais l’espoir d’un avenir radieux peut s’entrevoir grâce à ce rendez-vous unique.

Au-delà du voyage audiovisuel qui émerveille nos yeux, c’est un endroit propice aux rencontres et aux échanges. Des « Speed Dating » professionnels en passant par des discussions autour d’un apéritif, chaque instant se veut convivial et chaleureux. Le directeur, Fabrice Ceccherini, s’assure constamment que ce soit le cas. Attentif au moindre détail, il veille à maintenir une cohérence dans chaque moment qu’il a pensé.

 

Mot d’ordre : inoubliable

Bien entendu, la présence de DENAN Productions n’a rien d’anodin. En effet, ARCA connaît un parcours magnifique dans les festivals, raison pour laquelle son chemin l’amène à s’arrêter quelques instants à Menton. Bien qu’il reparte sans récompense, les retours évoquent un film très intéressant. Globalement apprécié, les commentaires à son propos évoquent des images imprégnées de réalisme et d’une thématique dans l’ère du temps. Il n’en faut pas plus pour satisfaire l’équipe qui défend cette histoire post-apocalyptique.

Il est l’heure de tirer le rideau de ce 6ème Festival du film fantastique de Menton. Non sans une certaine émotion. Tout le monde, là-bas, est conscient de la préparation exigeante et du temps qu’il faut investir pour donner naissance à quelques jours dans une bulle de bonheur et de bien-être où l’artistique et la créativité sont les maîtres à bord. Cependant, le fondateur a de quoi être fier. Son pari fou continue de grandir et d’attirer.

Affiche du 6ème Festival du film fantastique de Menton

Et si les projets comprennent un récit fantastique au sein de DENAN Productions, pourquoi pas à l’année prochaine ?

 

Le site du Festival du film fantastique de Menton