Les salles d’attentes, un succès à Avignon

Le 14 janvier 2020, une aventure débute au théâtre Le Mélo d’Amélie. Il s’agit de la toute première représentation de la pièce “Les salles d’attentes”.

Elle va progressivement se faire un petit nom au sein des murs qui l’accueillent. Hélas, un événement va venir perturber un chemin qui semblait pourtant tout tracé.

Entre les multiples reprises et les ralentissements, l’incertitude gagne les consciences. Près de deux ans après son commencement, elle est sur le point de s’arrêter définitivement.

Pourtant, grâce à la volonté et l’amour d’une équipe qui ne plie pas face à l’adversité, elle connaît un tout autre destin… qui va s’avérer fabuleux.

Avignon lui offre une occasion de pouvoir revenir sur les planches. Si la tâche s’annonce compliquée en termes de temps, de budget et d’organisation, le défi est bel et bien relevé.

Le 7 juillet 2022, alors que 1570 spectacles vont tout faire pour se démarquer, la pièce entame un parcours que les comédiens et le porteur du projet n’attendaient pas.

Il est 19h10… et 16 spectateurs se sont présentés pour assister à la première représentation, hors de Paris, il est important de le souligner. Le producteur est inquiet, car ce n’est pas assez pour rentabiliser l’exploitation. Néanmoins, tout le monde se rassure, puisque étonnamment, il s’agit d’un bon début.

Le 8 juillet est une date qui va tout changer. En effet, “Les salles d’attentes” affichent complet. C’est une surprise à laquelle il faudra s’habituer, étant donné que ce sera le cas jusqu’au 30 juillet, jour de la conclusion du festival OFF.

Les complets ont attiré les complets. Les spectateurs l’ont appréciée et ont répandu le bruit dans les rues. Elle a raisonné dans les rues avignonnaises en se bâtissant une réputation solide, ce qui l’a propulsée. La survivante a pu savourer une victoire qui lui fait du bien.

“LES SALLES D’ATTENTES” ne meurent jamais. Merci au public, qui nous est si cher, d’y contribuer.

Stage d’acting

Travail du personnage au plus près de sa singularité d’acteur et de son émotion